Is Exercise Good for the Right Ventricle? Concepts for Health and Disease

Abstract

There is substantial evidence supporting the prescription of exercise training in patients with left-sided heart disease, but data on the effects of exercise are far more limited for conditions that primarily affect the right ventricle. There is evolving evidence that right ventricular (RV) function is of critical importance to circulatory function during exercise. Even in healthy individuals with normal pulmonary vascular function, the hemodynamic load on the right ventricle increases relatively more during exercise than that of the left ventricle, and this disproportionate load is far greater in patients with pulmonary hypertension. Exercise-induced increases in pulmonary artery pressures can exceed RV contractile reserve (so-called arterioventricular uncoupling), resulting in attenuated cardiac output and exercise intolerance. In this review, we explore the spectrum of RV reserve—from transient RV dysfunction observed in athletes after extreme bouts of intense endurance exercise to RV failure with minimal exertion in patients with advanced pulmonary hypertension. Recent advances and novel approaches to echocardiographic and cardiac magnetic resonance imaging have provided more accurate means of assessing the right ventricle and pulmonary circulation during exercise such that quantification of exercise reserve may provide a valuable means of assessing prognosis and response to therapies. We discuss the potential benefits and risks of exercise training in both health and disease while recognizing the need for prospective studies that assess the long-term efficacy and safety of exercise interventions in patients with pulmonary vascular and RV pathologic conditions.

Résumé

Des preuves concluantes appuient la prescription d’entraînement à l’effort chez les patients souffrant de cardiopathie gauche, mais les données sur les effets de l’exercice contre les affections qui touchent principalement le cœur droit sont beaucoup plus limitées. L’évolution constante des données scientifiques démontre que la fonction ventriculaire droite (VD) s’avère cruciale pour le fonctionnement de l’appareil circulatoire durant l’effort. Même chez les individus en santé ayant un fonctionnement normal du système vasculaire pulmonaire, la charge hémodynamique sur le VD augmente relativement plus au cours de l’effort que celle du ventricule gauche, et cette charge disproportionnée est beaucoup plus grande chez les patients souffrant d’hypertension pulmonaire. Les augmentations des pressions artérielles pulmonaires à l’effort peuvent excéder la réserve contractile du VD (communément appelée le découplage ventriculoartériel), ce qui conduit à l’atténuation du débit cardiaque et à l’intolérance à l’effort. Dans cette revue, nous explorons le spectre de la réserve du VD — de la dysfonction transitoire du VD observée chez les athlètes après des périodes d’effort à intensité maximale à l’insuffisance VD lors d’effort physique minimale chez les patients souffrant d’hypertension pulmonaire de stade avancé. Les récentes avancées et les nouvelles approches de l’imagerie échocardiographique et de l’imagerie cardiaque par résonance magnétique ont fourni des moyens plus précis d’évaluation du VD et de la circulation pulmonaire durant l’effort de façon que la quantification de la réserve à l’effort puisse fournir des moyens précieux d’évaluation du pronostic et de la réponse aux traitements. Nous discutons des avantages et des risques potentiels de l’entraînement à l’effort tant chez les individus en santé que chez les individus malades tout en reconnaissant la nécessité d’études prospectives qui évaluent l’efficacité et l’innocuité à long terme des interventions axées sur l’exercice physique chez les patients souffrant d’états pathologiques touchant le système vasculaire pulmonaire et le VD.

 


Autor / Fonte:André La Gerche, Guido Claessen Canadian Journal of Cardiology 2015, 31 (4): 502-508
Link: http://www.onlinecjc.ca/article/S0828-282X(15)00057-4/abstract