Detecting Underlying Cardiovascular Disease in Young Competitive Athletes

Abstract

Background

Sudden cardiac death (SCD) is frequently the first manifestation of underlying cardiovascular disease in young competitive athletes (YCAs), yet there are no Canadian guidelines for preparticipation screening in this population. The goal of this study was to determine the prevalence of potentially lethal cardiovascular disease in a sample of Canadian YCAs by comparing 2 screening strategies.

Methods

We prospectively screened 1419 YCAs in British Columbia, Canada (age 12-35 years). We initially screened 714 YCAs using the American Heart Association 12-element recommendations, physical examination, and electrocardiogram (ECG) examination (phase 1). This strategy yielded a high number of false positive results; 705 YCAs were subsequently screened using a novel SportsCardiologyBC (SCBC) questionnaire and ECG examination in the absence of a physical examination (phase 2).

Results

Overall, 7 YCAs (0.52%) were found to have clinically significant diagnoses associated with SCD (4 pre-excitation, 1 long QT syndrome, 1 mitral valve prolapse, 1 hypertrophic cardiomyopathy). Six of the 7 athletes (85.7%) with disease possessed an abnormal ECG. Conversely, only 2 had a positive personal or family history (1 athlete had an abnormal ECG and family history). The SCBC questionnaire and protocol (phase 2) was associated with fewer false positive screens; 3.7% (25 of 679) compared with 8.1% (55 of 680) in phase 1 (P = 0.0012).

Conclusions

The prevalence of conditions associated with SCD in a cohort of Canadian YCAs was comparable with American and European populations. The SCBC questionnaire and protocol were associated with fewer false positive screens. The ECG identified most of the positive cases irrespective of screening strategy used.

Résumé

Introduction

La mort cardiaque subite (MCS) est souvent la première manifestation d’une maladie cardiovasculaire (MCV) sous-jacente chez les jeunes athlètes de compétition. Pourtant, il n’existe pas de lignes directrices canadiennes prônant un dépistage dans le cadre d’un examen de pré-participation chez cette population. Cette étude avait pour objectif de déterminer la prévalence d’une MCV potentiellement mortelle chez un échantillon de jeunes athlètes canadiens de compétition, en fonction de deux stratégies de dépistage.

Méthodes

Un dépistage prospectif a été effectué chez 1419 jeunes athlètes de compétition (de 12 à 35 ans) de Colombie-Britannique (Canada). De ce nombre, 714 se sont soumis à un premier dépistage fondé sur une anamnèse en 12 points recommandée par l’American Heart Association, un examen physique et un électrocardiogramme (ECG) (phase 1). Cette stratégie a donné lieu à un nombre élevé de faux positifs. Le dépistage chez les 705 autres athlètes a ensuite été réalisé au moyen d’un nouveau questionnaire proposé par SportsCardiologyBC (SCBC) et d’un ECG, sans examen physique (phase 2).

Résultats

Un diagnostic d’importance clinique associé à la MCS a été posé chez 7 (0,52 %) jeunes athlètes de compétition (syndrome de préexcitation [4]; syndrome du QT long [1]; prolapsus de la valve mitrale [1]; et cardiomyopathie hypertrophique [1]). De ces 7 athlètes, 6 (85,7 %) ont obtenu un résultat anormal à l’électrocardiographie. Inversement, seulement 2 athlètes avaient des antécédents personnels ou familiaux (1 athlète cumulait un ECG anormal et des antécédents familiaux). Le pourcentage de faux positifs associé au protocole de la phase 2, qui misait notamment sur le questionnaire de SCBC, a été moins élevé : 3,7 % (25 sur 679) comparativement à 8,1 % (55 sur 680) dans le cadre de la phase 1 (P = 0,0012).

Conclusions

La prévalence des troubles associés à la MCS au sein d’une cohorte de jeunes athlètes canadiens de compétition était comparable à celle observée au sein de populations américaines et européennes. Les faux positifs associés au questionnaire de SCBC et au protocole de la phase 2 ont été moins nombreux. L’électrocardiographie a permis de repérer la plupart des cas positifs, peu importe la stratégie de dépistage employée. 

 


Autor / Fonte:James McKinney, Daniel Lithwick, Barbara N. Morrison, Hamed Nazzari, Michael Luong, Christopher B. Fordyce, Jack Taunton, Andrew D. Krahn, Brett Heilbron, Saul Isserow. Canadian Journal of Cardiology, 2016; DOI: 10.1016/j.cjca.2016.06.007
Link: http://www.onlinecjc.ca/article/S0828-282X(16)30170-2/abstract